• Español
  • English

Accueil > Notice complète

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

1/1
Dictionnaire de mythologie et de symbolique égytienne
Auteur :
Thibaud, Robert-Jacques 1941-2002  
Contributeur :
Lamoureux, Robert 1920-2011 (Dédicataire)  
Éditeur :
Dervy  
Lieu de publication :
Paris  
Date de publication :
DL 1997  
ISBN :
2-85076-750-6  
Langue :
français  
Sujet :
Signes et symboles - Égypte - Antiquité - Dictionnaires  
Symbolisme (ésotérisme) - Antiquité - Dictionnaires  
Architecture égyptienne - Dictionnaires  
Cosmologie égyptienne - Dictionnaires  
Écrivains grecs - Voyages - Égypte - Antiquité - Dictionnaires  
Mythologie égyptienne - Dictionnaires  
Prêtres égyptiens anciens  
Sanctuaires - Égypte - Antiquité - Dictionnaires  
Religion égyptienne - Dictionnaires  
Égypte - Civilisation - Jusqu'à 332 av. J.-C. - Aspect religieux - Dictionnaires  
Type de document :
Livre  

Université Bordeaux Montaigne

Bibliothèque Localisation Statut Condition Vol. Cote
BU de Lettres et Sciences humaines 1er étage Salle Sud - rayons 5 à 9 Disponible Prêtable 292.093 THIB D
Collation :
1 vol. (375 p.) ; ill., couv. ill. en coul ; 21 cm  
Provenance :
BN (PPN00432126X)  
Notes :
Accès payant au texte :. Accès conditionnel au texte :. Chronologie 4241-30 av. J.-C. p. 139-141. "A Robert Lamoureux, mon père". Bibliogr. p. 373-[376]  
Origine :
BaBord  
Identifiant d'origine :
65184  

Parce que le chemin était suivi volontairement et ne concernait que l'individu, la religion égyptienne n'eut jamais l'esprit missionnaire. Elle était tolérante avec le monde et bienveillante avec ses enfants. L'Égypte ne voulut jamais chercher ailleurs que dans ses temples sa conscience du monde. Elle ne souhaita jamais l'imposer aux autres, c'est pourquoi elle ne reçut qu'avec réticence quelques étudiants grecs à qui elle reprochait leur ignorance et leurs bavardages. Ils avaient pour nom Homère, Solon, Pythagore, Démocrite, Eudoxe, Hérodote, Jamblique, Platon, Plutarque et Thalès. Cependant, par un paradoxe dont l'histoire a le secret, ce sont les Grecs qui chantèrent partout le nom de l'Egypte et répandirent dans toute l'Europe le culte d'Isis et d'Osiris. Ce sont eux qui révélèrent quelques aspects de la sagesse des anciens prêtres. Respectueux, ils turent ce qu'ils avaient acquis de la connaissance cachée dans les sanctuaires. Habiles dans l'art de la parole, ils laissèrent le Voile d'Isis recouvrir les secrets initiatiques dont ils devinrent les héritiers. Dans notre millénaire finissant Connaissance et Lumière sont recouvertes de ténèbres, mythes et divinités ont disparu à nos regards. Nul Homère ne chante l'apparition des dieux, nul pharaon n'accueille plus le Soleil. Pourtant c'est vers l'Egypte que les yeux se tournent lorsque la nuit gagne les consciences. C'est toujours dans ce miroir du ciel que brillent les Lumières célestes. il suffit de regarder et d'ouvrir sa conscience, comme l'affirmait Guillaume Apolinaire: " il est grand temps de rallumer les étoiles ". Ce dictionnaire met en lumière ce que les légendes et récits mythiques contiennent de connaissance cachée et initiatique.

Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page