• Español
  • English

Accueil > Notice complète

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

1/1
Rôle des sulfo-bactéries dans la remobilisation et la transformationdes métaux (Cd, Cu, Co, Mn, Mo, Ni, Pb, Zn) et des composés organostanniques (butylétains et phénylétains) stockés dans es sédiments lagunaires
Auteur :
Lascourreges-Berdeu, Jean-François  
Contributeur :
Donard, Olivier 1954-.... (Directeur de thèse)  
Université de Bordeaux I. 1970-2013  
Date de publication :
1996  
Autre titre :
ROLE OF SULFUR-BACTERIA IN THE MOBILIZATION AND THE TRANSFORMATION OF METALS (CD, CO, CU, MN, MO, NI, PB, ZN) AND ORGANOTIN COMPOUNDS (BUTYLTINS AND PHENYLTINS) STOCKED IN LAGOON SEDIMENTS  
Langue :
français  
Discipline :
Biogéochimie de l'environnement  
Notes :
Thèse de doctorat, 1996 ; 1530, Bordeaux 1  
Type de document :
Travaux universitaires  

Université de Bordeaux

Bibliothèque Localisation Statut Condition Vol. Cote
ST-BU SC. ET TECHNIQUES Magasin Accueil Niveau 0 Disponible Prêt 28 j. FT 96.B-1530
ST-BU SC. ET TECHNIQUES Magasin Accueil Niveau 0 Disponible Prêt 28 j. FTR 96.B-1530
Collation :
252 p ; 30 cm  
Provenance :
Abes (PPN005389887)  
Origine :
BaBord  
Identifiant d'origine :
67988  

A L'INTERFACE MER/CONTINENT, LES LAGUNES SONT DES MILIEUX EUTROPHES QUI RECOIVENT D'IMPORTANTS APPORTS EN METAUX. LA DEGRADATION DE LA MATIERE ORGANIQUE ENGENDRE DES CONDITIONS ANOXIQUES AU NIVEAU DES SEDIMENTS ET LES BACTERIES SULFATO-REDUCTRICES LIBERENT DU SULFURE QUI PIEGE LES METAUX. L'ASSECHEMENT DE TELS SEDIMENTS A PROVOQUE UNE ACIDIFICATION DONT SONT RESPONSABLES DIVERSES POPULATIONS DE BACTERIES CHIMIOLITHOTROPHES SULFO-OXYDANTES. UNE INONDATION A ENSUITE ENTRAINE UNE INTENSE MAIS MOMENTANEE REMOBILISATION DES METAUX. DES CULTURES DE SOUCHES BACTERIES SULFATO-REDUCTRICES EN PRESENCE DE COMPOSES ORGANOSTANNIQUES ONT MONTRE LEUR NIVEAU DE TOLERANCE, LA REPARTITION DES COMPOSES SUR LES FRACTIONS PARTICULAIRES, LA FAIBLE DEGRADATION DU TRIBUTYLETAIN ET L'ACCUMULATION DU DIPHENYL-ETAIN COMME MECANISME DE RESISTANCE

Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page