• Español
  • English

Accueil > Notice complète

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page

Notice complète

1/1
La représentation de la femme dans la littérature arabe préislamique et dans ses sources
Auteur :
Akoum, Dalida  
Contributeur :
Bounfour, Abdallah (Directeur de thèse)  
Université Bordeaux Montaigne  
Éditeur :
Bordeaux 3  
Lieu de publication :
Bordeaux  
Date de publication :
1996  
Autre titre :
THE REPRESENTATION OF WOMAN IN PREISLAMIC LITERATURE AND IN ITS SOURCES  
Langue :
français  
Sujet :
Poésie arabe - avant 622 - thèmes, motifs  
Femmes - Dans la littérature  
Arabie - Jusqu'à 622  
Discipline :
Études arabes et islamiques  
Notes :
Publication autorisée par le jury.
Thèse de doctorat, 1996, Bordeaux 3  
Type de document :
Travaux universitaires  

Université Bordeaux Montaigne

Bibliothèque Localisation Statut Condition Vol. Cote
BU de Lettres et Sciences humaines Magasin Non communicable Exclu du prêt TLR 7134.B%96-BX-34
BU de Lettres et Sciences humaines Magasin Non communicable Exclu du prêt TL 7134.B%96-BX-34
Collation :
313 f ; 30 cm  
Provenance :
Abes (PPN005541867)  
Origine :
BaBord  
Identifiant d'origine :
68951  

DANS LA POESIE, LA FEMME EST REPRESENTEE COMME UN OBJET D'UNE DEVOTION AMOUREUSE. SYMBOLISANT L'AMOUR MATERNEL, LA FECONDITE, ET LA VIE ETERNELLE, ELLE EST COMPAREE AU SOLEIL, A LA PLEINE LUNE, AUX ETOILES ET AU PARADIS CELESTE. SI ON RAPPORTE CETTE IMAGE DE LA FEMME IDOLE A CELLE QU'EN DONNENT LES ETUDES ETHNOGRAPHIQUE ET SOCIOLOGIQUE, NOUS REMARQUONS QU'ELLE N'EST PAS REELLE. DANS LA SOCIETE, LA FEMME, MALGRE SA POSITION THEORIQUEMENT INFERIEURE EN MATIERE JURIDIQUE A UNE EXISTENCE PROPRE. BON NOMBRE DE TEMOIGNAGES AFFIRMENT L'ACTIVITE DE LA FEMME QUI EXERCE LE POUVOIR POLITIQUE, VA A LA GUERRE, SOIGNE LES MUTILES, MAIS EGALEMENT TACHE D'IMPOSER LA PAIX, COMME LE PROUVENT LES VESTIGES DE PALMYRE ET DE SABA OU LES FEMMES SONT DES REINES. DANS LA VIE ECONOMIQUE ET CULTURELLE EGALEMENT, LA FEMME, DANS LA SOCIETE, JOUE UN ROLE PREPONDERANT. DIFFERENTE DE LA BIEN-AIMEE DESOEUVREE DES POETES, ELLE EXPLOITE ELLE-MEME LES BIENS QU'ELLE DETIENT ET GERE COMME ELLE L'ENTEND SA FORTUNE PERSONNELLE. DANS LES CERCLES POETIQUES ET LITTERAIRES, ELLE SE MET EN COMPETITION AVEC DES POETES A TRAVERS SES NOMBREUSES ACTIVITES INTELLECTUELLES. DANS LA VIE FAMILIALE AUSSI, LA FEMME ADOREE EST DIFFERENTE DE CELLE DANS LA SOCIETE. DANS LA POESIE, ELLE EST TOUJOURS PRESENTEE COMME UNE JEUNE FILLE VIERGE AUX FORMES PARFAITES. APPARTENANT A UNE FAMILLE AISEE, ELLE MEME UNE VIE DE LUXE. PAR CONTRE, DANS LA SOCIETE, LA FEMME EST DECRITE COMME EPOUSE ET MERE. PARMI SES MULTIPLES FONCTIONS FIGURENT : L'ASSURANCE DE LA DESCENDANCE MALE, L'OCCUPATION DE L'EDUCATION DES ENFANTS, LA CELEBRATION DE NOMBREUSES FETES FAMILIALES ET LA PARTICIPATION A LA CONSTRUCTION ET A L'AMEUBLEMENT DE SA MAISON. DIFFERENTES DONC L'UNE DE L'AUTRE, LA FEMME DANS LA POESIE EST UNE STATUE ADOREE; SON IMAGE S'OPPOSE A CELLE DE LA FEMME DANS LA SOCIETE : MERE EXEMPLAIRE.

IN POETRY, WOMAN IS IDEALIZED AS AN OBJECT OF LOVE. SHE IS THE SYMBOL OF MATERNAL LOVE, FECONDITY AND ETERNAL LIFE, AND IS COMPARED TO THE SUN, THE MOON, THE STARS, HEAVENLY PARADISES. THIS IMAGE OF AN IDOL IS FAR FROM THE REALITY SUGGESTED BY ETHNOGRAPHIC AND SOCIOLOGICAL STUDIES. IN SOCIETY, WHERE SHE HAS HER OWN EXISTENCE, WOMAN IS INFERIOR IN THE JUDICIAL WAY ONLY. THERE ARE MANY PROOFS OF WOMEN IN POWER, POLITICS, NURSING, HELPER IN WAR, BUT ALSO AS A PEACE BEARER AND RULER, AS CAN BE SEEN IN THE RUINS OF SABA AND PALMYRE, WHERE WOMEN WERE QUEENS. AT THE OPPOSITE OF THE IDLE MUSE OF POETS, WOMAN IS ALSO PRESENT IN ECONOMIC AND CULTURAL LIFE OF SOCIETY. SHE IS ABLE TO WORK IN FIELD AND TO MANAGE HER ONE FORTUNE. IN POETIC LITERARY CIRCLES, SHE PUTS HERSELF IN COMPETITION WITH POETS THROUGH HER MANY INTELLECTUAL ACTIVITIES. IN FAMILY LIFE, WOMAN IS DIFFERENT TOO. IN POETRY SHE IS SEEN AS A YOUNG VIRGIN, OF PERFECT FORMS, OF WEALTHY SURROUNDINGS WICH PERMIT HER AN IDLE AND LUXURIOUS LIFE STYLE, TOTALLY AT THE OPPOSITE OF REALITY IN LIFE, WHERE SHE IS A WIFE AND MOTHER. SHE IS THE BEARER OF TRADITIONS SUCH AS PROVIDING MALE DESCENDANTS, WATCHING OVER THE CHILDREN'S EDUCATION, ARRANGING FAMILY FEASTS AND LOOKING AFTER THE HOME. THEY ARE BOTH DIFFERENT : IN POETRY SHE IS AN IDEALIZED STATUE ; IN REAL LIFE SHE IS THE EXEMPLARY MOTHER.

Il n'y a pas de commentaire pour cette notice.

  • Première page
  • Page précédente
  • Notice 1 sur 1
  • Page suivante
  • Dernière page